Espace Membre


Adhérer à la charte

Quelques Questions


Des Références

Quelques villes

Notre Forum

Nos annuaires

Médiation canine

Nos partenaires

C comme Chien guide

Dans la peau d'un chien guide du CIE !

Par Audrey Nice

Les qualités du bon chien guide

Les qualités d’un bon chien guide sont la sociabilité, la patience, l’attention mais surtout l’autonomie et l’initiative. On entend par initiative la capacité du chien à « désobéir » afin d’accomplir l’ordre. Ainsi, si le maître lui demande d’avancer devant lui et qu’un obstacle se trouve sur sa route, il devra le contourner. Il n’existe pas de races de chiens dévouées à cette mission de guide même si les races les plus communes sont le labrador, le golden retriever et le flat coated. Le Centre Indépendant d’Education de chiens guides d’aveugles (CIE) forme d’ailleurs de nombreuses autres races de chiens comme le grand caniche, le dalmatien, le bouvier des Flandres, le berger hollandais, … La particularité de ce centre est d’ailleurs de donner une seconde chance à des chiens de la SPA pour les former au métier de chiens-guides.

La formation du chien

Le CIE se charge de sélectionner les futurs candidats selon différents critères. Le travail de l’éducateur n’est pas seulement d’éduquer le chien et de le remettre à quelqu‘un. Il doit voir quel maître correspondra le mieux au chien et quel chien correspondra à un maître. Le chien-guide n’est pas simplement un chien éduqué qui obéira à un maître connaissant les bons ordres. Les caractères du chien et du maître doivent s’accorder pour que le binôme fonctionne. Les chiens formés par le CIE sont soient des chiots obtenus chez des éleveurs soient de jeunes adultes adoptés dans des refuges tels que la SPA. Les chiens vivent chez les éducateurs ou bien sont placés en famille d’accueil à proximité du domicile des éducateurs qui pourront alors facilement aller les chercher pour leur séance d’éducation. Cette solution permet une meilleure socialisation des chiens et leur évite le stress de la vie en chenil. Un chien-guide doit savoir faire énormément de choses : marcher en ligne droite, connaître les ordres de direction (droite, gauche, demi-tour), démarrer et s’arrêter sur ordre, éviter les obstacles et surtout repérer le mobilier urbain : les escaliers, les lignes du passage piéton, le trottoir, le métro mais également les guichets de renseignements ou bien encore trouver une poubelle. Le prix de revient d’un chien guide éduqué et remis gratuitement à une personne déficiente est de 15000 €. Le financement est assuré par des aides de la mairie ou d’entreprises, des dons et des legs.

Trouver le bon binôme

Chaque chien est entraîné pour répondre aux besoins de son maître. La formation sera différente selon que le maître ait des trajets routiniers ou au contraire aime se confronter à la nouveauté. Plus le déficient visuel réalisera des parcours inconnus plus il sera important que le chien sache prendre des initiatives. Une fois l’éducation terminée, maître et chien s’apprivoisent pendant une période donnée le temps de s’assurer que le binôme pourra fonctionner. L’éducateur passe donc plusieurs jours dans le logement de la personne non-voyante pour faciliter cette transition. Un chien-guide est avant tout un animal de compagnie. Il n’est donc pas une aide envisageable pour tous les profils. Comme tous les chiens, un chien-guide a besoin de soins, de sorties, de période de repos et d’affection.

Partout avec mon chien guide ?

La loi du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées autorise l’accès aux chiens guides dans tous les lieux publics sans muselière ni tarification supplémentaire. Ce qui comprend les théâtres, les salles de cinéma, les salles de concert, les magasins d’alimentation, les hôtels, les transports en communs et même les taxis. En revanche, l’accès peut leur être interdit dans les hôpitaux ou dans les maisons d’hôtes.

Et après ?

Lorsque le chien guide atteint l’âge de 8-10 ans, les éducateurs évaluent ses capacités. Lorsqu’ils estiment qu’il est temps pour lui de partir à la retraite, le chien a deux possibilités : soit il reste avec son maître soit il est confié à une famille pour profiter de ses dernières années.

Article rédigé suite à l’interview d’Eric Leblanc, directeur technique du CIE et Caroline Desmerger, propriétaire de Nikos, un chien issu de la SPA puis formé par le CIE.

Les autres pages de "Dans la peau d'un chien guide" :

  • Les 10 chiots de Bella sont nés : 1.La période néonatale
  • Les 10 chiots de Bella ouvrent les yeux : 2.La période de transition
  • 3.Le parcours des chiots de Bella
  • 4.Bella la bonne mère
  • 5. Marla arrive dans sa famille d'accueil...