Espace Membre


Adhérer à la charte

Quelques Questions


Des Références

Quelques villes

260 refuges

Nos annuaires

Blog #chiencitoyen

Nos partenaires

Apprendre le chien aux enfants

Le Parisien - Article de Philippe Baverel - décembre 2001

La moitié des enfants ont peur des chiens, révèle une enquête réalisée par le Collectif des Educateurs Canins
Professionnels (CECP) qui tenait son congrès national hier à Chaville (Hauts-de-Seine). « Et pourtant, le chien
n’est pas un danger pour l’enfant. Au contraire c’est un apport affectif pour les petits à la seule condition de
laisser l’animal à sa place et de ne pas le traiter comme un petit frère », explique Alain Lambert, président du
CECP. D’où l’importance de l’éducation canine dispensée en France par les 450 professionnels qui veillent à « adapter
le chien à une vie familiale et à l’environnement urbain ».
Le CECP s’enorgueillit d’une « première mondiale » : avoir sensibilisé 3500 enfants à l’éducation canine depuis 1998
dans les centres de loisirs de Paris, Boulogne-Billancourt, Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et Nantes
(Loire-Atlantique). Ce module d’initiation dispensée en deux heures à des groupes de vingt garçons et filles âgés de 8
à 10 ans « n’est pas un cours magistral. Grâce au jeu du voleur de chiens, par exemple, les enfants découvrent que
l’animal peut comprendre les émotions », raconte Christine Chaminade, éducatrice canine. Les bambins apprennent que,
face à un toutou croisé dans la rue, ils doivent rester « neutres et indifférents ».
Laisser les trottoirs propres
Quant au chien de la maison, la règle de base consiste à éviter l’anthropomorphisme, tendance fréquente à attribuer
des réactions humaines aux êtres ou aux choses. « Ne confondez pas les chiens et les enfants », répète à l’envi Alain
Lambert. Concrètement, cela signifie que le chien n’a pas à aller dans les lits des enfants ni à manger les gâteaux
dans la main du petit dernier… L’éducation canine intéresse donc au premier plan les parents. Dès deux mois, il importe
d’apprendre à Médor à marcher en laisse à côté de son propriétaire. Le CECP, qui travaille avec la ville de Paris, invite
également les maîtres à ramasser eux-mêmes les déjections canines sur le trottoir : 40 % des enfants interrogés sont
d’avis qu’il faut ramasser.
Peut-on vivre avec un chien dans un petit appartement ? « Oui, répond Alain Lambert. Le problème n’est pas la surface du
logement –l’essentiel étant de lui attribuer un espace bien défini – mais le temps que vous lui consacrez. Si vous n’avez
pas le temps, mieux vaut acheter un chien électronique ! » En matière d’alimentation enfin, la règle d’or est de ne jamais
lui donner à manger lorsque vous êtes à table mais après le repas, dans sa gamelle. Une ration quotidienne le soir par
exemple, suffit largement.
Philippe Baverel

« C’est comme un ami, mais c’est un chien »
Adrien, 11 ans
Chez les Poulard, à Vaucresson (Hauts-de-Seine), le chien, bien élevé, dort dans son panier sous l’escalier. « Et sûrement
pas dans mon lit ! » rigole Adrien, 11 ans, qui poursuit « C’est comme un ami, mais je sais que c’est un chien. Simplement
je l’aime beaucoup ». S’il arrive à Paco, 2 ans, de grimper sur le canapé, reconnaît Philippe Poulard, agent immobilier âgé
de 48 ans, l’interdiction de monter à l’étage dans les chambres ne souffre d’aucune exception. De même, Paco ne mange pas
avec ses maîtres mais dans sa gamelle à la cuisine.
« C’est un chien dynamique à caractère dominant. Si vous ne lui inculquez pas les règles de bienséance, vous vous retrouvez
avec un animal mal élevé qui ne vous écoute pas », confie Philippe.
Il est vrai que depuis les Poulard ont pris des cours d’éducation canine, le chien ne tire plus sur sa laisse, même lorsque
c’est le petit Adrien qui le sort. « Paco est passé du neuf-trois au Club Med » a coutume de dire Philippe Poulard qui a adopté
Paco au printemps dernier.« C’était un chien battu. Son ancien propriétaire voulait qu’il se batte avec d’autres chiens. Alors
il s’est enfui car il est gentil »,raconte l’enfant. Très bien intégré dans cette famille qui a la chance d’habiter une grande
maison près d’une forêt, Paco est parti en vacances avec ses maîtres, à l’Il d’Yeu, l’été dernier. Dans un sourire, Adrien confie
qu’il n’a jamais eu peur de l’animal et des chiens en général.