Espace Membre


Adhérer à la charte

Quelques Questions


Des Références

Quelques villes

260 refuges

Nos annuaires

Blog #chiencitoyen

Nos partenaires

Des cours gratuits visent à lutter contre les déjections canines

Le Parisien -Article de Matthieu Pelloli - avril 2009

Asnières, 80 000 habitants et 2 m2 d’espaces verts par personne – soit le plus faible chiffre du département.
Une catastrophe en termes de crottes de chiens sur les trottoirs…d’autant que le taux de ramassage – environ 6% -
a longtemps été effroyable. En désespoir de cause, Manuel Aeschlimann, l’ancien maire, avait porté à 450 € le
montant de l’amende pour « déjection canine sur la voie publique. » La mesure n’avait néanmoins donné lieu à aucun
PV, soulignant simplement l’acuité du problème… auquel la nouvelle municipalité PS-DVD-MoDem doit faire face à
son tour.

Celle-ci s’apprête d’ailleurs à remettre la sanction au goût du jour, à un tarif plus raisonnable et plus applicable.
Martine Caradec, adjointe au maire à la propreté, avertit déjà les propriétaires négligents :
« Lors du prochain conseil municipal, nous voterons une amende à 38 € pour les déjections canines, même dans
le caniveau… ». C’est le volet dissuasion du combat mené par la ville, histoire de venir à bout des irréductibles.
Préalablement, la municipalité a mené une campagne de sensibilisation, en partenariat avec les sociétés Sepur et
le Chien Citoyen. Gilet jaune sur le dos, voici les CSVP, les chiens de surveillance de la voie publique…
En compagnie de six agents, ils parcourent les rues à la rencontre des maîtres dans tous les quartiers d’Asnières.
Depuis six mois qu’ils officient, le taux de ramassage est passé de 7 % à 30 %.

Distribution de sacs
Un succès qui a nécessité des aménagements. Martine Caradec souligne : « Nous avons installé 100 poubelles de plus
dans les quartiers concernés. » Des sacs de ramassage sont également distribués dans des lieux ciblés, « à l’hôtel
de ville, dans les mairies annexes, chez les vétérinaires… ». Mais pas dans les rues – comme à Neuilly et Levallois
par exemple – où le résultat est jugé coûteux et inefficace par Alain Lambert, le responsable du Chien Citoyen :
« Ces sacs ne servent à rien s’ils finissent en poubelles de salles de bains ou en bombes à eau… »
Faire l’effort de ramasser mérite aussi des récompenses. La municipalité propose ainsi chaque samedi deux heures
de cours gratuits d’éducation canine. Et un espace d’activités pour chiens va être mis en place début mai
au parc Robinson.

Matthieu Pelloli