Espace Membre


Adhérer à la charte

Quelques Questions


Des Références

Quelques villes

260 refuges

Nos annuaires

Blog #chiencitoyen

Nos partenaires

TOUT TOUTOU, VOUS SAUREZ TOUT !

Suresnes magazine juin 2011

Depuis le 15 mai et jusqu’au 19 juin, la société d’éducation et de prévention canines Le chien Citoyen anime les matinées canines dans les différentes villes des Hauts-de-Seine. Prévenez votre chien : ses congénères l’attendent de patte ferme dimanche 12 juin sur la promenade Jacques Baumel.

Dans le parc du chemin de l’île à Nanterre, plus d’une vingtaine de chiens sont réunis dans le parc canin. Dès qu’un chien franchit le portail du parc, son propriétaire est accueilli par un souriant et laconique « mâle ou femelle ? » Un coup d’œil attentif au comportement du chien, et l’éducateur canin rend son verdict. « Vous pouvez lui enlever sa laisse. »
Au milieu du parc canin, les chiens se suivent et ne se ressemblent pas : chiots ou vieux briscards, labradors, cavalier King Charles, border collie, Jack Russel terriers, sharpeï, Yorkshire, beagle, etc. Si les maîtres sont venus écouter les conseils des éducateurs canins en partageant un moment convivial avec d’autres propriétaires de chiens, chacun d’entre eux a des attentes bien définies. Les maîtres de Fonzi rêvent de pouvoir emmener leur jeune teckel à la pêche et lui enlever sa laisse pendant leurs promenades en forêt. Un couple part camper cet été, et aimerait que son loulou de Poméranie n’aboie pas sur les occupants des tentes voisines. « Avec un chiot ou un chien adulte, les problématiques sont les mêmes souligne l’une des éducatrices. Les maîtres viennent en majorité pour des soucis d’obéissance. Certains reviennent régulièrement assister aux matinées canines. »

A chaque chien son tempérament

Lors de ces rendez-vous printaniers proposés par le conseil général, quatre éducateurs canins, tous diplômés d’état, initient les propriétaires de chiens à l’éducation canine et aux règles à respecter en milieu urbain… Avant les travaux pratiques, les éducateurs canins distillent des conseils théoriques, indispensables pour comprendre le fonctionnement du chien et les principes d’éducation à lui inculper. Alain Lambert, qui anime la séance, donne le ton. « Les chiens n’apprennent pas des objectifs. Le bien et le mal, ça ce n’est pas leur affaire. Si votre animal mange tout ce qu’il trouve, le but n’est pas de l’empêcher de le faire, mais de lui apprendre à obéir quand on lui ordonne de ne pas le faire. »
Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de races plus faciles que d’autres. « Les chiens nous intéressent en tant qu’individus, pas en tant que race. Les gens qui vivent en appartement ont tendance à prendre un petit chien, en se disant qu’il aura moins besoin de se dégourdir les pattes, mais il n’y a aucune garantie ! Il faut choisir un chien en fonction de son mode de vie. »
Concrètement, un marathonien doit éviter de prendre un chihuahua s’il souhaite courir avec son chien. Le scottish terrier est déconseillé à ceux qui n’ont pas de budget à consacrer au toilettage, et le chow-chow aux maniaques du ménage. En revanche, tout ce petit monde est cordialement invité aux matinées canines !

Sophie PILVEN