Espace Membre


Adhérer à la charte

Quelques Questions


Des Références

Quelques villes

260 refuges

Nos annuaires

Blog #chiencitoyen

Nos partenaires

Le Conseil Général veut des chiens plus civiques

Le Parisien -Article de Olivier Bureau - novembre 2008

Du Yorkshire au quasi-loup en passant par un proche parent du pitbull ou un berger allemand, tous les formats y étaient !
Hier, le Conseil Général et la société Chien Citoyen ont lancé leur campagne d’automne d’éducation canine dans les
parcs départementaux. Première session, sur l’île Saint germain, à Issy-les-Moulineaux.
Toute la matinée, des éducateurs professionnels ont accueilli gratuitement les propriétaires de chiens et leur ont enseigné
quelques bases. A première vue, parler à son animal, s’en faire comprendre, savoir quand le récompenser ou simplement le
tenir en laisse n’a rien d’inné.

« Un chien n’est pas un enfant !»
Dans les quelques dizaines de mètres carrés du parc canin, cet espace clos où les maîtres peuvent lâcher leur compagnon,
des bêtes de toutes races, de toutes tailles et de tous tempéraments se sont côtoyés pendant quelques heures.
Une jeune femme est venue avec ses deux animaux, un immense dogue allemand particulièrement zen et débonnaire et sa
« copine », un petit chien sans poils tout frissonnant.
Un peu plus loin, Emilie ne perd pas une miette des conseils énoncés par les spécialistes. Au bout de sa laisse, Banzaï,
un akita – un animal de garde japonais aux faux airs de chien d’attelage- semble bien décidé à lui arracher le bras :
« c’est un mâle sympa mais soit il veut jouer soit il veut en découdre avec les autres. On a aussi quelques soucis
d’obéissance pour le faire revenir. C’est le vétérinaire qui nous a parlé de ces cours… »
Pas question donc hier de le mettre dans le même groupe que Vlak, l’impressionnant « loup tchèque », lui aussi un mâle
tout ce qu’il y a de dominant. « Avoir un chien en ville est loin d’être évident, lâche Sylviane, avec son chien de berger.
Ici, on apprend quelques techniques de comportement et cela aide aussi le chien à se sociabiliser, à se trouver avec
d’autres ! »
Malgré quelques regards tendus, rien ne dégénère, au contraire. Des animaux de races souvent décriées se montrent moins
nerveux que d’autres. Ces clichés agacent profondément Samuel, un éducateur canin. « N’importe quel chien entre n’importe
quelles mains peut devenir très sympa ou virer au gros prédateur », tranche-t-il. Tout au long de la séance, Alain Lambert,
du chien Citoyen, prodigue des conseils, souvent de simple bon sens.
L’exercice de la promenade en laisse est souvent éloquent. Pas évident à première vue de savoir si c’est le maître qui
dirige l’animal ou l’inverse. « L’animal occupe très souvent une place centrale chez les gens analyse Alain Lambert.
Un chien n’est pas un enfant ! Si c’est le chien qui commande à l’intérieur, cela ne peut pas marcher dehors.
Notre but c’est simplement d’apprendre des bases de comportement au quotidien mais tout en restant dans le jeu. »

Olivier Bureau
Le Parisien du 3 novembre 2008