Espace Membre


Adhérer à la charte

Quelques Questions


Des Références

Quelques villes

260 refuges

Nos annuaires

Blog #chiencitoyen

Nos partenaires

Les enfants apprennent à réagir face aux chiens

Le Parisien -Article de Olivier Bureau - novembre 2008

Hésitants au début, les bambins finissent par s’enhardir…pour le plus grand bonheur de Frisbee, un bâtard facétieux.
Cet après-midi, dans la halle de l’île Saint-germain, à Issy-les-Moulineaux, les pros du Chien Citoyen animent deux
heures de formation canine à destination des enfants des centres de loisirs. L’opération entamée la semaine dernière
se poursuit tous les mercredis jusqu’au 17 décembre.
« On forme les maîtres de demain », résume Alain Lambert, du Chien Citoyen. Dans un premier temps, les éducateurs
apprennent notamment aux enfants âgées de 6 à 11 ans à rester « neutres » face à un chien, une « véritable éponge à
émotions ». Ensuite, grâce à un jeu, ils leur montrent comment l’animal apprend puis abordent les règles de la vie
de tous les jours : la laisse, le ramassage des étrons, etc. Enfin, place à la pratique avec Frisbee.
Chacun à son tour, les bambins des centres de loisirs de Clamart découvrent l’animal, le caressent, essaient de le
faire obéir à quelques ordres de base.

« Les choses à faire et à proscrire »
Très pédagogue, Alain Lambert leur fait réviser ce qu’ils ont appris quelques minutes plus tôt. « On regarde quoi, son
chien ou l’endroit où l’on veut qu’il aille ? », interroge-t-il tandis que Frisbee, truffe en l’air et queue en mouvement,
passe la jeune assistance en revue.
« On enseigne les choses à faire et celles à proscrire. Quand on sait s’y prendre, on peut éviter la plupart des morsures »,
assure l’éducateur. En choisissant Frisbee, les spécialistes du chien Citoyen ont pris soin de ne pas amener de chien
« connoté » pour la démonstration : un molosse a forcément une image de chien méchant tandis qu’un labrador passe
immanquablement pour un animal gentil. Des clichés totalement faux mais malheureusement bien ancrés dans les esprits.
Jessica, animatrice à Clamart, semble conquise par l’initiative. « Certains enfants ont une peur panique des chiens,
alors que d’autres se jettent sur le premier qu’ils voient dans la rue, commente la jeune femme.
Après cette formation, ils auront un comportement normal avec les chiens. Franchement, c’est utile aussi pour les adultes… ».

Olivier Bureau
Le Parisien du 12 novembre 2008